Un Grand Séminaire bien laïque.

Si les prêtres, dont la formation spirituelle et religieuse s’est déroulée au grand séminaire de Kerfeunteun, revenaient faire un tour sur les lieux de leur « apprentissage », ils diraient sans doute que ce n’est pas Dieu possible. Les superbes bâtiments, un peu austères et propices à la sérénité contemplative se sont pris un sérieux coup de jeune avec façade crème et fenêtres aux voûtes de brique. Des rues y ont pris place aux abords.

La fondation du Grand séminaire de Quimper est due à l’initiative de Maurice Picot de Coëthual, recteur de Plouguernével. Monseigneur de Coëtlogon l’institua par ordonnance du 28 août 1669. Le 24 mai 1677, le contrat d’acquisition du manoir de Créacheuzen et de ses dépendances fut signé. Le 21 avril 1678, débutèrent les travaux d’appropriation et de construction d’un ensemble de quatre corps de logis formant une cour intérieure fermée. La construction dura environ 30 ans, sans aboutir à l’achèvement selon les plans initialement dressés : ni avant-corps sud en symétrie de celui du nord, ni aile sud ne furent finalement construits. L’établissement est complété par l’édification d’une chapelle commencée en 1711 et achevée en 1737. L’ensemble est exemplaire de l’architecture classique de la fin du 17e siècle-début du 18e siècle et, quant à la chapelle, elle constitue une très belle illustration de la conception architecturale de l’ordre Jésuite.

Comments are closed.